Quid sit Musicus ?

charles_cros-dd42cQuid sit Musicus ? a reçu le Grand Prix 2015 de l’Académie Charles-Cros dans la catégorie Musique contemporaine

Cds-Leroux-S228

Soupir éditions référence S228
Acheter le disque
Télécharger le livret complet en français

Une coproduction Ircam-Centre Pomidou, avec:

L’ ensemble Solistes XXI
composé de:
Raphaële Kennedy, soprano 1
Marie Albert, soprano 2
Lucile Richardot, mezzo-soprano
Vincent Bouchot, ténor 1
Laurent David, ténor 2
Jean-Christope Jacques, baryton

Marc Busnel, basse

Caroline Delume, luth/guitare

Valérie Dulac, vièle/violoncelle

Rachid Safir, direction

Gilbert Nouno, réalisation informatique musicale Ircam
Jérémie Henrot, équipe Représentations musicales Ircam et Inria

Quid sit Musicus ? de Philippe Leroux était l’un des grands Cd Leroux-S228événements de ManiFeste Cd Leroux-S2282014. Somptueuse « tresse à trois brins » qui entrelace différents matériaux musicaux elle nous fait passer ainsi, sans s’appesantir jamais, d’une pièce pour quatre voix et deux instruments (Quid sit musicus ?), à des pièces de Guillaume de Machaut, ainsi qu’à cinq autres chansons a capella du même Leroux (Cinq poèmes de Jean Grosjean).
De nombreuses surprises tant formelles, électroniques, vocales qu’instrumentales apportent intuition, spontanéité et liberté à cette oeuvre riche. A chacune de ses apparitions, la musique de Machaut jaillit dans sa pureté originelle grâce à l’environnement sonore créé par Leroux. Le tout exhale un parfum de liberté qui n’exclut pas une certaine rigueur.
La prestation incroyablement vivante et spontanée des Solistes XXI dirigés par Rachid Safir fait oublier l’interprétation d’une oeuvre qu’on imagine le fruit d’une longue et déroutante préparation.
Voix féminines comme voix masculines accomplissent toutes sortes de prodiges vocaux, du chant soliste au chant choral, du récitatif à toutes sortes d’effets bruitistes (inspirations, expirations, cris, chuchotements…), qui mettent la voix dans tous ses états avec le plus grand naturel.
Les instrumentistes ne sont pas en reste qui oscillent entre luth et guitare pour la première, vièle et violoncelle pour la seconde, sans oublier certains gestes musicaux comme parler à l’intérieur de la caisse de son instrument etc.

Ici la diversité et la surprise sont reines.

 

 

Site de l'ensemble Solistes XXI direction Christophe Grapperon