Amore contraffatto

avec Christophe DESJARDINS, alto

Carlo Gesualdo (1566 – 1613)
Six répons de l’Office des Ténèbres du Samedi saint

Gianvincenzo Cresta (né en 1968)
Devequt II (2011)

Amore Contraffatto est né de la rencontre entre Rachid Safir, et Christophe Desjardins à l’occasion de la création de Devequt II de Gianvincenzo Cresta au Festspielhaus Hellerau de Dresde. Dans Devequt II, Cresta confie à l’instrument soliste le rôle de « Viola narrante » c’est à dire d' »alto narrateur ». La relation entre la voix et l’instrument ne se limite pas ici à introduire, accompagner ou commenter, elle va bien au-delà d’une simple mise en perspective : paradoxalement c’est à un instrument de musique, qui ne dispose donc ni du mot ni du sens, qu’est dévolu le rôle de raconter. Mais l’instrument n’est pas choisi au hasard : le registre de l’alto se trouve d’abord à la croisée des registres vocaux féminins et masculins. De plus l’écriture contemporaine, par la profusion des modes de jeux, le dote d’un véritable pouvoir polyphonique. Ainsi par sa sonorité, par son pouvoir expressif, et par la ductilité de son timbre, l’alto porte par devers lui l’ombre immémoriale de la voix, celle par qui advient toute musique.

Prochainement: le 18 juin 2016 à 16h à l'abbaye de Silvacane dans le cadre du Festival d'Aix

Site de l'ensemble Solistes XXI direction Christophe Grapperon